Bio

Ma” Carassou-Maillan est une artiste visuelle travaillant plusieurs médiums. Débutant il y a plus de 15 ans par la peinture et le dessin, elle a longtemps utilisé l’art vidéo avant de travailler le processus photographique.

À travers la série Urban Glitch, Ma’’ Carassou-Maillan tente de figer une dynamique, un instant sonore tout à fait éphémère. En résulte une ponctuation particulière et une déconstruction architecturale dénuée de tout environnement flottant dans un espace non confiné sans apesanteur.

À travers la série Trace, Ma” amplifie la beauté mathématique des mécanismes du code informatique jusqu’à une abstraction visuellement élégante et organique. Un processus répétitif de projection et de prise de photographies permet de générer  différents patterns et mouvements créant des formes aléatoires ou contrôlées et laissent ainsi des traces d’objets et de lumières que le capteur de la caméra saisi à la manière d’une persistance rétinienne.

Avec sa nouvelle série, Contours, Ma’’ explore la représentation de milieux naturels grâce à une combinaison photo/sérigraphie sur verre. Une invitation au voyage, à travers des graphismes épurés, dans des paysages à différentes altitudes.

 

 



Nous sommes les filles: Marion a 31 ans. Elle est VJ.

Par Sarianne Cormier et Julie Artacho
Photo de Julie Artacho
Article pour Elle Québec paru le 1er mars 2012

 

Chaque semaine, Sarianne Cormier et Julie Artacho font découvrir deux artistes féminines de la relève sur leur blogue Nous sommes les filles. Pour appuyer leur démarche nous avons décidé de s’associer à leur projet en publiant le portrait d’une artiste. Cette semaine, on découvre Marion Carassou-Maillan.

 

Marion est originaire de France. Lors de sa formation en arts appliqués, elle a découvert l’utilisation des différentes pratiques de l’image assistée par ordinateur. En 2004, au cours de ses études en beaux-arts à Marseille, elle s’est familiarisée avec différents médiums (peinture, dessin, photo, vidéo). Sans trop savoir ce qu’elle faisait, elle s’était mise à faire du vjing. Elle travaille aujourd’hui sous le nom de VJ Ma ».

 

En 2005, elle a créé Vizual Contakt Lab, la première résidence VJ en France. Ce projet a pris forme en collaboration avec le collectif Aïe Prod, qu’elle avait rencontré au LAP (Lieu alternatif protéiforme), à Gap, en France.

En 2007, elle réalisait des expériences vidéo avec des performeurs, des danseurs et des graffeurs. C’est cette année-là qu’elle a décidé de venir s’installer au Québec.

Depuis, Marion a joué au Festival international de Jazz, aux Francofolies, au Recon Festival, à l’Igloofest, à Montréal en lumière, à la Nuit blanche et au festival Mutek.

De 2008 à 2011, elle effectuait de la réalisation vidéo. Elle a été vidéaste et VJ pour L’actualité musicale selon Bande à part (une baladoémission hebdomadaire de 20 minutes) et Extatique(émission hebdomadaire de 6h en direct sur le web et la radio).

 

Ses images ont été à l’honneur de plusieurs concerts, entre autre ceux de Cinematic Orchestra, Beast, Band de Garage, Nathan Fake, Pépé Bradock, Sébastien Léger, Payz Play, Green Velvet, Ghislain Poirier, Misteur Valaire, Despised Icon, Duchess Says, Radio Radio, Bad Compagny, Banditos, Interlope, Manu le Malin, Holy Fuck, Radium, Heretic, F*cked Up, We are Wolves.

 

Récemment, Marion a assuré la coordination et la programmation Vj de l’Igloofest 2012. Elle a aussi oeuvré comme VJ pour le festival Montréal en lumière et à la soirée Bande à Part au Métropolis à l’occasion de la Nuit Blanche.

Elle étudie actuellement en gestion d’évènements.

 

Ses mentors et influances :

 

« Dans ma vie personnelle, mes parents, mes plus proches confidents et meilleurs conseillers de vie. Dans ma démarche créative, ce fut mon professeur et ami Jean-Louis Garcin. Dans ma vie de tous les jours, l’homme que j’aime, qui vit à mes côtés et qui m’appuie aussi dans mon travail :  mon complice, un passionné de la vidéo et aussi un très bon conseiller. Sans oublier mes amies qui me soutiennent dasn tous les moments de vie : Julia, Marie-Laure, Aurélie, Lalie et Anaïs.

 

Mes influances sont partout, dans tout ce que je vois au quotidien, dans la rue, la nature, le design, la culture, l’architecture, la musique, la danse… mais aussi à travers toutes les belles rencontres que j’ai pu faire, à travers tous les beaux échanges que j’ai pu avoir.

 

J’absorbe les émotions de la vie. »